Le choix de l'embarcation

Le choix de l'embarcation s'est naturellement porté sur un modèle inspiré des baleinières basques du 16ème siècle. Ne pouvant, pour des raisons diplomatiques, se référer à la baleinière basque de cette époque retrouvée au Labrador, l'association Itsas Begia a confié, en septembre 2003, l'étude et la réalisation du plan d'une chaloupe baleinière à Christian Ondicola, charpentier de marine basque. A partir des éléments historiques et photographiques dont il a pu disposer, il a établi le plan d'une chaloupe dont les formes sont directement inspirées des anciennes baleinières.

Gréement
Hormis la position des emplantures de mât nous ne disposions pas d'élément probant permettant d’affirmer de quel type de gréement disposaient ces chaloupes. N’ayant pas à justifier d’une authenticité officielle, il a été choisi de les gréer avec deux voiles à livarde. L'ancienneté de ce gréement est attestée depuis l'époque romaine. Il a été préféré à des voiles carrées en vue de l'utilisation ultérieure de ces chaloupes.

 

Matériaux utilisés

Ces embarcations étaient principalement construites en chêne par les constructeurs basques. Cette essence ne poussant pas sur l'île de Terre-Neuve, les charpentiers locaux ont choisi les essences qu'ils utilisent habituellement : l'épinette, le sapin et le genévrier.

Pour s'approvisionner en bois courbe, les charpentiers vont directement le couper en forêt.

 

        
 

Les constructions

Fin juillet 2004 Christian Ondicola est allé passer une semaine dans chaque chantier pour remettre les plans aux charpentiers terre-neuviens et démarrer la construction des chaloupes avec eux. Ils avaient toute liberté pour adapter la construction à leurs pratiques et savoir-faire, la seule condition étant de respecter les lignes extérieures de l'embarcation. Après quatorze semaines de travail les chaloupes étaient terminées, semblables et différentes, chaque équipe ayant apporté une touche personnelle à leur réalisation.